Canaries !

Petit résumé imagé de cette tranche de vie insulaire après Ténérife, La Gomera, La Palma, à base de baignades, de vols et rando insolites.

Ils annoncaient tempête : le malentendu plutôt sympathique

Le matin même en voyant la pluie et le vent on se dit que ça ne vaut pas la peine de porter les ailes pour se balader. Au dernier moment on les embarque en se disant que sur un malentendu ça peut passer. Finalement, le malentendu s’est transformé en 1h30 de vol dans des pures conditions de vent laminaire. Comme quoi toujours prendre son aile light avec soi, peu importe les prévisions …

Décollage d'hermigua à la Gomera.
Décollage d’Hermigua à la Gomera.
A la Palma en montant en décollage de puntalana.
A la Palma en montant en décollage de Puntalana.
Yaël, Landry et Sandrine au sommet du pico de la nieve au coucher du soleil. Magnifique moment sur le trés large cratère de la Palma
La Palma: Yaël, Landry et Sandrine au sommet du Pico de la Nieve sur le trés large cratère du Taburiente
Transatlantique : début du deuxième acte.
Grand dépaysement avec l’équipe avant de ne voire que du bleu et du bleu et encore du bleu pour au moins 3 semaines.
Le sceptre covid, avec le masque. il ne protège pas du froid et du vent. Yaël et Landry devant la Caldeira de taburiente.
Le sceptre covid, avec le masque. il ne protège pas du froid et du vent. Yaël et Landry devant la Caldeira de taburiente
L'océan façon crème chantilly.
L’océan façon crème chantilly.

Après avoir bien profité des îles sauvages de La Gomera et La Palma, demain on prend la mer pour la traversée du grand bain.  Sentiments partagés, entre excitation et appréhension.
 

Similaire aux prémices de l’envole en parapente,  l’euphorie craintive nous traverse, la même vulnérabilité face au ciel ou à l’océan. Un saut dans le vide.

Publié par Un Tour d'Aile

Tour du monde à vélo, voilier-stop et parapente.

Laisser un commentaire

Copy Protected by Chetan's WP-Copyprotect.
%d blogueurs aiment cette page :