Aguilas – Gibraltar et accouplements de dauphins

Escale à Àguilas du 22 au 25 janvier pour s’abriter du vent fort annoncé. Le réveil matinal, du premier jour, par la police n’a pas fait plaisir.

L'Andalousie sous la neige grâce à la tempête Philomena
L’Andalousie sous la neige grâce à la tempête Philomena

Malgré l’approche de la Police qui nous promets de réfléchir au montant de l’amende, on ne se laisse pas abattre… Montage du vélo et virée à 2 sur la même monture dans l’arrière pays pour tenter d’aller voler en parapente. Une bonne partie de rigolade pendant ces 40 kms de vélo aller-retour. 

  A l’arrivée sur l’hypothétique site de décollage, le vélo est planqué, les sacs à dos bouclés, on marche d’un bon pas visant le sommet d’une des collines de la Sierra. Puis, de nul part, un chuchotement sans origine nous apparaît « estamos cazando – caZANDO ! » (on chasse). Un chapeau sort d’une ruine, il réitère »caZANDO ». Nous déguerpissons » rapidos », bien que les coups de feu auraient du nous mettre la puce à l’oreille !   Dommage, ça sera pour la prochaine fois et de toute façon le vent était trop fort. Pas de regrets, on aura essayé.

Le 25 janvier, nous prenons la direction du Détroit de Gibraltar. Pendant le trajet une scène improbable d’accouplement de dauphins s’est offerte à nous. Lors d’un moment avec une mer d’huile, nous étions au moteur, un groupe de dauphins est venue nous tenir compagnie pendant 20 minutes et se sont reproduit à 1 mètre du bateau. Le 29 au matin le rocher de Gibraltar se montre enfin et vient clôturer cet épisode méditerranéen redoutable. Sauf que le vent de face et le fort courant ne nous laisserons pas passer ce vendredi. Et dire que des appels des secours, à la VHF, relatent que certains tentent de passer le détroit à la nage. Ca laisse sans voix et surtout ca fait froid dans le dos. Le degré de désespoir dans lequel doivent se trouver ces humains pour tenter une telle traversée au millieu de ces très gros cargos, est impensable.

Aussi curieux que nous
La scène, la danse : pas pudique flipper.

Escale le 29 au soir, à la déserte marina de Sotogrande où l’accueil fut agréable.

Bientôt nous passerons dans le grand bain de l’Atlantique.

Publié par Un Tour d'Aile

Tour du monde à vélo, voilier-stop et parapente.

Laisser un commentaire

Copy Protected by Chetan's WP-Copyprotect.
%d blogueurs aiment cette page :